Les travaux : la restauration d’un parc.

Chaque année du nouveau....

2016- 2018
Réaménagement du verger menant au jardin de curé. Des allées sont tracées à partir d’une rotonde centrale. Le verger sera clos par une haie bocagère basse permettant aux oiseaux de s’abriter et de se nourrir.




Le kiosque

le kiosque

2015- 2016
Le parc retrouve son kiosque et la liaison entre le château et le parc est réaménagée. Les travaux vont vers leur achèvement. Les travaux se terminent. Le parc a retrouvé son lustre et s’est enrichi de nombreuses espèces végétales d’arbres et arbustes. La restauration a respecté l’esprit de ses origines tout en s’adaptant au XXIème siècle : il adopte une démarche respectueuse de l’environnement sans pesticides et un entretien au naturel.





Aménagement du bois de Sainte Anne

le bois de sainte Anne

2013-2014
La clairière du bois de sainte Anne et un escalier en pas d’âne
Au fond du parc, près du séquoia, un bois de sapins rectilignes a vu s’installer une clairière en arc de cercle qui accueille depuis 2014 un petit oratoire de pierre dédié à sainte Anne, mère de la Vierge Marie. Un chemin bordé de chèvrefeuilles de Maack conduit le visiteur près de cet oratoire encadré de rhododendrons blancs.
La création d’un grand escalier en pas d’âne végétalisé avec une faible hauteur de marches facilite le chemin menant du fond du parc à la pièce d’eau.





Les chambres de verdure prennent place

les chambres de verdure

2012
Les chambres de verdure prennent place
En haut du talus, sur la croupe, les découvertes botaniques de Béatrix d’Ussel encadrent le chemin des collectionneurs qui serpente entre les chambres de verdure autour des arbustes de collection. Le long de l’allée des châtaigniers, les pervenches, les cornouillers nains, le raisin d’ours, les fougères, sont partis à l’assaut du talus pentu. Les fougères mâles et femelles accompagnent la courbe des allées.




2011
Le jardin de curé saint Patrick s’organise
Longtemps laissé à l’abandon, au chevet de la chapelle saint Guillaume, le petit potager s’est fait cette année-là une beauté et a été entièrement remodelé : 10 carrés de légumes ourlés de pavés et de santolines argentées, des allées en croix d’herbe tondue, un bassin de granit mis en scène au coeur d’une rotonde que soulignent des boules de buis. L’aménagement de la cuisine de monsieur le Curé et de sa resserre à outils ont terminé l’ouvrage !

2010
La couronne de buis entoure le belvédère du tilleul
Gros chantier pour restituer à cet endroit toute sa majesté ! 180 mètres de tôle pour border les couronnes, 60 mètres cubes de terre, plusieurs mètres cubes de gravier et 250 buis ont été nécessaires pour le résultat que vous pouvez voir en grimpant sur le belvédère couronné par le tilleul de 200 ans.

2009
Plantation de nouvelles essences d’arbres
Les deux prairies du fond du parc s’enrichissent de nouvelles variétés d’arbres, les érables triflorum, griseum, du Canada voisinent avec le nyssa, le frêne à fleurs avec le fusain du Caucase et le poirier Chantecler, l’arbre au caramel avec l’amélanchier du Canada, le chêne glauque tenant compagnie à l’orme de Sibérie, et bien d’autres encore….

2008- 2007
Au début, les années des allées
Durant les deux premières années, la réhabilitation commence par un grand nettoyage et s’attache à rendre l’architecture du parc plus lisible pour l’agrément des visiteurs : des allées sont retrouvées, d’autres inexistantes à la création supprimées. L’allée de micocouliers est plantée, accompagnée très vite par des contreforts de verdure de houx japonais. Au fond du parc, l’allée des châtaigniers est replantée également tout en conservant les vieux sujets aux formes contournées.