Au fil des saisons

Printemps, été, automne, hiver... et printemps !

Eté

O le calme jardin d’été où rien ne bouge !
Sinon là-bas vers le milieu de l’étang clair et radieux,
Pareils à des langues de feu, des poissons rouges.
Et l’eau s’éclaire et les poissons sautillent
Au brusque et merveilleux soleil, non loin des iris verts
Et des blanches coquilles et des pierres immobiles autour des bords vermeils.
Emile VERHAEREN(1855-1916)