QRcode11 : Le blason d’Ussel et son histoire

Héraldique

L’héraldique est un code et un système de signes qui s’assemblent selon des règles formant une grammaire composée : de métaux (or, argent), de couleurs (émaux) et de figures servant à distinguer les familles. C’est au départ un art de guerre : Guillaume le Conquérant dut ôter son heaume à la bataille d’Hastings pour montrer qu’il était toujours vivant. Les blasons, nés de la nécessité de se reconnaître dans les combats afin de ne pas s’entre-tuer entre « gens d’armes » de même appartenance, eurent d’abord la forme d’un écu et servaient de bouclier. On les mit aussi sur des étendards et bannières différenciant les camps. Ils servirent également dans les tournois pour reconnaître les protagonistes. D’abord apanage des grands féodaux, ils entrèrent petit à petit dans différentes classes sociales et dès le XIVe siècle, les villes prirent des blasons comme signe de reconnaissance.
Dès le XIe siècle, les familles nobles se structurent autour d’un château, le fils aîné reçoit le fief, le titre, le nom, les armoiries. La lignée devient « maison », image d’une élite donnant naissance à la chevalerie.

Histoire du blason d’Ussel

Les d’Ussel étaient co-seigneurs de la ville d’Ussel avec les Ventadour, origine de leur famille. Le blason initial fut adopté par la ville d’Ussel. Le blason actuel est toujours celui de la famille et de la cité. Il existe un autre blason, celui de Jean-Hyacinthe d’Ussel, devenu baron de l’Empire sous Napoléon Ier, en reconnaissance de services rendus, avec une jacinthe en « chef » sur le côté droit. Il n’est pas porté dans la famille.

Clés de lecture du blason de la famille d’Ussel : « d’azur à la porte d’or, la serrure et les bris d’huis de sable, accompagnée de trois étoiles d’or, deux en chef, une en pointe qui est Ussel ».

Devise de la famille : « Huis scel mon droit ».

Source Armorial de l’ANF Hervé Pinoteau 2004